Derniers articles publiés

  • Écrire des maths

    Beaucoup de gens écrivent des mathématiques. Les élèves et les étudiants rédigent des devoirs et des copies d’examen, ou mettent en ordre leurs notes de cours. Les étudiants font des travaux, un (...)

    Suite...

  • Les idées principales de Nicolas Rouche à propos de l’enseignement des mathématiques

    Nicolas ROUCHE (1925 - 2008) a créé le Groupe d’Enseignement Mathématique, en abrégé GEM, en 1978 alors qu’il était professeur au département de mathématiques de l’Université Catholique de Louvain. (...)

    Suite...

  • De la géométrie synthétique à la géométrie analytique

    Percevoir des situations spatiales est une réelle difficulté pour un certain nombre d’élèves qui ne « ne voient pas dans l’espace ». C’est peut-être une des raisons pour lesquelles le cours de géométrie dans l’espace est parfois pratiquement réduit à un cours d’algèbre. Pourtant, il paraît dommage que certaines notions importantes, comme la perpendicularité par exemple, soient traitées directement en analytique, avec peu ou pas de contenu synthétique.

    Suite...

  • Les représentations planes comme un fil conducteur pour l’enseignement de la géométrie

    D’une part, l’étude de la géométrie de l’espace s’appuie sur des représentations planes de solides, et d’autre part on ne réalise de telles représentations qu’en s’appuyant sur des notions de géométrie. Ainsi, ces représentations entretiennent avec la géométrie un lien substantiel et constant. Elles vont des dessins d’enfants à la perspective centrale, en passant par les projections orthogonales et parallèles, c’est-à-dire du dessin naïf vers des formes de projection de plus en plus évoluées et complexes. Pour ces diverses raisons, elles constituent un fil conducteur intéressant pour l’apprentissage de la géométrie. Dans cet atelier, nous illustrerons ce point de vue par quelques questions jalonnant l’enseignement de la prime enfance à l’âge adulte.

    Suite...