Recherche

facebook


De quoi s’agit-il ?

Les enfants colorient des dessins d’assemblages de cubes en utilisant un code de coloriage.

Enjeux

- Passer d’une vue en plan à une vue en 3D
- Donner une impression de relief en utilisant des couleurs différentes
- Identifier les différents points de vue des 3 directions dans une représentation en 3D : le dessus et les faces latérales
- Socles 3.2.3.a : Dans un contexte de reproduction de dessins, relever la présence de régularités
- Socles 3.2.3.c : Comprendre et utiliser les termes usuels propres à la géométrie pour décrire, comparer, tracer

De quoi a-t-on besoin ?

Des crayons de couleurs ou des marqueurs et plusieurs exemplaires par enfant de dessins d’assemblages de cubes présentés ci-après (un exemplaire sous le format A4 est disponible en annexe)

Comment s’y prendre ?

L’enseignant distribue la feuille de dessins à chaque enfant et donne la consigne suivante :
« Voici des assemblages de cubes. Pour mieux percevoir comment ils sont construits, coloriez-les avec le code suivant : les faces vues du dessus, éclairées par le soleil, en jaune ; celles vues de gauche en bleu et celles vues de droite en rouge ». Un cube modèle est affiché au tableau (Il existe un jeu avec des cubes tricolores : Structuro chez Nathan).
Le but poursuivi est de respecter un code de coloriage de façon à donner une impression de 3D aux assemblages de cubes dessinés. Il faut donc voir mentalement la construction dessinée et distinguer une face par rapport à l’autre pour pouvoir appliquer le code de coloriage donné.
Après un temps de travail individuel, les productions sont exposées et commentées.
En général, le coloriage des faces vues du dessus ne pose pas de problème.

Échos d’une classe

Voici quelques exemples de coloriages réalisés par des enfants de 1e année.

Certains enfants procèdent par repérage d’un type de face : ils pointent la face recherchée sur tous les assemblages, puis passent au coloriage des faces pointées.


D’autres colorient tout un assemblage avant de passer à un autre.
Les erreurs viennent du fait que les enfants perdent parfois la constante de la règle.

Cela survient surtout chez ceux qui ne travaillent pas avec l’assemblage : ils morcellent trop leur champ de vision et n’ont plus la vue d’ensemble de l’objet. On peut les aider en leur proposant de systématiser le travail : ne s’occuper par exemple rien que des faces vues du haut.
Certains enfants n’arrivent pas à distinguer avec certitude les faces vues de gauche de celles de droite. Il en résulte côte à côte des coloriages justes et faux sans que l’élève ne puisse percevoir ce qui est juste de ce qui ne l’est pas.

Pour ces élèves-là en particulier, il sera important de refaire plusieurs fois l’activité pour leur laisser le temps de s’approprier une démarche mentale efficace.

Il s’agit d’un exercice difficile qui demande un constant va et vient du détail vers l’assemblage complet.

Retour vers la table des matières

Pièces jointes à télécharger